(225) 21 21 02 02 contact@aprocotci.org

Article

L’interprofession coton vise la motorisation de la production

L’Organisation interprofessionnelle agricole de la filière coton de Côte d’Ivoire vise la motorisation de toutes les étapes de la production, la nouvelle perspective, avec celle du défi de la qualité, dans laquelle s’inscrit la faitière après 20 ans d’existence.

Selon le directeur exécutif, Jean-Baptiste Siontiamma Silué, il s’agit de réduire la pénibilité du travail du coton, dans le labour la récolte, le semi et le traitement phyto sanitaire, pour une filière plus attractive qui va se développer durablement.

Le parcours de production du coton, essentiellement manuel et rude pour l’heure, avec pour conséquence notamment la rareté de la main d’œuvre, reste un obstacle pour le plein essor de la filière.

Intercoton depuis la campagne 2018-2019, avec l’appui de l’Etat, a procédé à l’implantation de trois centres de prestation de services agricoles motorisés équipés de tracteurs pour le labour et de drones agricoles de traitement phytosanitaire. Pour le directeur exécutif il s’agit d’étendre ces équipements sur l’ensemble du bassin cotonnier tout en introduisant aussi des machines de semi et de récolte.

La préoccupation ainsi que celle de la quête de la qualité du produit sont ainsi inscrites au cœur des célébrations des 20 ans d’anniversaire de l’interprofession coton lancées, samedi 23 octobre 2021, depuis Odienné.

M Siontiamma Silué, à l’occasion, s’est félicité des succès enregistrés durant ces années notamment la relance de la production qui après avoir chuté de 400 000 tonnes à 140 000 tonnes au cours des années 2008-2009 est aujourd’hui remontée à 550 000 tonnes. Grâce notamment à l’appui de l’Etat et à la gouvernance de l’organisation qui se positionne aujourd’hui comme un modèle tant en Côte d’Ivoire que dans la sous-région ouest africaine.

Source : aip.ci