(225) 21 21 02 02 contact@aprocotci.org

Article

Bénin : Fitch Solutions prévoit une croissance économique de 6,3% en 2022 et 5,9% en 2023

La hausse des prix du coton et les investissements publics dans les infrastructures resteront les principaux moteurs de la croissance de l’économie béninoise sur le moyen terme.

La croissance du PIB réel du Bénin devrait s’établir à 6,3% en 2022 et à 5,9% en 2023, notamment grâce à l’augmentation des prix du coton et à la hausse des investissements publics, a estimé Fitch Solutions Country Risk & Industry Research dans un rapport publié le 22 août.

« La croissance du PIB réel du Bénin restera robuste, à 6,3% en 2022, contre une estimation de 7,2% en 2021. Ce ralentissement est principalement dû à la disparition des effets de base favorables », souligne le document intitulé ‘’L’économie béninoise va croître grâce à de robustes investissements publics et à des prix du coton élevés’’ (Beninese Economy To Expand On Strong Public Investment And High Cotton Prices).

Les investissements publics dans les infrastructures seront le principal moteur de la croissance de l’économie béninoise durant l’année en cours. En décembre 2021, les autorités du pays ont approuvé le Plan d’action du gouvernement 2021-2026 d’un montant de 20,5 milliards de dollars, qui vise à maintenir ces investissements dans le secteur des infrastructures à des niveaux élevés durant les prochaines années.

Assainissement budgétaire

Fitch Solutions prévoit également une croissance des investissements privés, alors que l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie de la Covid-19 et les prix élevés du coton devraient donner un coup de pouce à la consommation privée.

Les politiques anti-inflationnistes adoptées par le gouvernement, y compris l’exonération de la taxe sur la valeur ajoutée des produits de première nécessité, permettront de contenir l’inflation qui devrait s’établir à 3% en moyenne sur l’ensemble de l’année 2022.

Pour 2023, la croissance du PIB réel devrait ralentir à 5,9% en raison des efforts que devrait déployer le gouvernement en matière d’assainissement budgétaire, après l’approbation par le Fonds monétaire international (FMI) d’un programme de financement de 638 millions de dollars en faveur du pays.

Le léger tassement de la croissance prévu en 2023 découlerait également de la baisse attendue des prix du coton, en raison d’une faible demande mondiale et de la diminution de la consommation intérieure.

Fitch solutions a cependant fait remarquer qu’une éventuelle multiplication des attaques terroristes dans le nord du pays, dans le contexte d’une propagation des violences djihadistes du Sahel vers les États côtiers, pourrait générer une augmentation significative des dépenses sécuritaires, ce qui pèserait sur la situation budgétaire du Bénin et entraverait la mise en œuvre de son programme de développement.

Source : agenceecofin.com