(225) 21 21 02 02 contact@aprocotci.org

Article

Le changement climatique fait planer des risques majeurs sur la production cotonnière d’ici 2040 (rapport)

Le changement climatique sera la principale menace sur l’industrie cotonnière mondiale dans les deux prochaines décennies. C’est ce qu’indique l’initiative multipartite sur le coton durable Cotton 2040 dans un rapport intitulé « Physical Climate Risk for Global Cotton Production ».

Ce document réalise pour la première fois, une analyse globale des risques climatiques sur la production cotonnière dans plusieurs régions du monde. Selon l’organisation, aucun foyer de production de coton n’échappera aux conséquences du réchauffement climatique d’ici 2040 qu’il s’agisse de l’Inde, des USA, du Brésil, du Pakistan, de l’Afrique ou de la Turquie.

A cet horizon, toutes les zones de culture devraient subir un stress thermique plus important et 40 % des régions enregistreront une baisse de la durée de la saison favorable à la production du coton dans l’hypothèse d’une augmentation des températures journalières au-delà du seuil de 40 °C.

Les autres risques qui planent sur la production sont les incendies, les inondations fluviales ou encore la sécheresse. Avec la multiplication de ces épisodes, les cours mondiaux du coton devraient encore gagner en volatilité au détriment des producteurs qui dépendent de la fibre pour leur subsistance.

Déjà au Pakistan (4e producteur mondial de coton), des inondations exceptionnelles liées à une forte mousson en 2010 ont détruit 1/5e de la récolte de fibre privant des millions de familles de revenus. D’après le rapport, les régions qui présentent le plus fort niveau de risque climatique sont le nord-ouest de l’Afrique y compris le Soudan et l’Égypte ainsi que l’Asie du Sud et de l’Ouest.

Si globalement du côté de la production, les exploitants sont de plus en plus sensibilisés sur cette question, Cotton 2040 estime qu’un petit nombre de compagnies importatrices sont au courant de ces menaces et encore moins les consommateurs.

« Cette nouvelle analyse devrait servir de signal de réveil pour l’industrie mondiale du coton », indique, Sally Uren, directrice exécutive de l’association Forum for the future. Pour rappel, le marché mondial du coton est évalué à 12 milliards $ par an.

Source : agenceecofin.com

Leave a Reply